Afin de pouvoir contracter un prêt, vous devez être en mesure de présenter un dossier solide qui fait notamment preuve d’une bonne situation financière. Néanmoins, demander un crédit avec une fausse fiche de paie ou toute autre information erronée est une pratique qui présente de grands risques pour l’emprunteur ! Avec Fichage-credit.be, découvrez pourquoi demander un prêt avec une fausse fiche de paie est une si mauvaise idée.

Demander un prêt avec une fausse fiche de paie ? Mauvaise idée !

Pourquoi devez-vous présenter votre fiche de paie au prêteur ? 

La fiche de paie compte parmi les justificatifs à présenter à votre prêteur lorsque vous souhaitez obtenir un crédit. Elle lui permet tout d’abord de s’assurer de la véracité des informations communiquées lors de la simulation de votre prêt. Votre organisme prêteur est ainsi en droit de contrôler le montant de votre salaire mais également la nature de votre contrat de travail ainsi que votre ancienneté dans l’entreprise. 

De plus, la fiche de paie permet à votre prêteur de vérifier votre solvabilité en appréciant votre capacité de remboursement de même que votre taux d’endettement. Une vérification que tout prêteur se doit d’effectuer avant d’accorder un crédit. Ainsi, la presque totalité des organismes de crédit réclame systématiquement votre dernière fiche de paie. Certains d’entre eux demandent même les 3 dernières fiches de paie parmi les pièces justificatives nécessaires à la constitution d’un dossier de crédit. 

Bon à savoir : si vous ne possédez pas de fiche de paie car vous êtes indépendant, retraité ou encore handicapé, il vous est alors possible de demander un crédit sans fiche de paie. Néanmoins, dans ce cas, vous devrez être en mesure de justifier votre capacité financière d’une autre manière. 

Présenter une fausse fiche de paie : un risque à ne surtout pas prendre

L’accès au crédit compliqué pour les personnes aux faibles revenus pousse parfois ces derniers à produire de fausses fiches de paie. En effet, en gonflant le montant de leurs revenus, il leur est plus facile de présenter un faible taux d’endettement et donc d’obtenir un accord de l’organisme prêteur. Outils et logiciels de retouche ou même sites internet spécialisés dans la création de fausses fiches de paie, la production de ces dernières est désormais accessible à tous et rapide. 

Votre demande de financement a été refusée ? Découvrez comment réagir face à un refus de crédit !

Cependant, quelle que soit la méthode utilisée, demander un prêt avec une fiche de paie falsifiée vous expose à des risques importants. De plus, conscients de cette pratique, les établissements prêteurs portent aujourd’hui plus que jamais une attention toute particulière aux justificatifs qui leurs sont remis. Car ces faux documents, en plus d’être issus d’une pratique illégale, peuvent fausser leurs politiques prudentielles et accroître les risques d’impayés. 

Comment l’authenticité d’une fiche de paie est-elle vérifiée ?

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées par votre prêteur en vue de vérifier l’authenticité de votre fiche de salaire. Il peut par exemple simplement choisir d’appeler votre employeur dont les coordonnées sont indiquées sur le document. Votre créancier peut également analyser votre fiche de paie et rechercher toute incohérence. De plus, avec l’avertissement extrait de rôle que vous devez également lui fournir ainsi que votre numéro fiscal, il lui est facile de vérifier si les sommes déclarées ont été modifiées. Enfin, de nouveaux logiciels capables de vérifier l’authenticité d’une fiche de paie presque instantanément ont également vu le jour. 

À quels risques vous exposez-vous ? 

La production d’une fausse fiche de salaire est, selon l’article 196 du Code pénal, punissable par la loi. Produire une fausse fiche de paie peut donc vous exposer à de graves conséquences. Il peut s’agir d’une amende et d’une résolution judiciaire du prêt à tort mais également d’une peine de prison. 

Si vous êtes reconnu coupable d’une telle pratique, vous encourez en effet le risque d’une peine de prison de 5 à 10 ans et d’une amende jusqu’à 45.000 €. Vous vous exposez également à des dommages et intérêts ainsi qu’à d’autres sanctions complémentaires. Notez aussi que, certains patrons n’hésitant pas à attaquer les fraudeurs en justice, vous pourrez être renvoyé de votre travail. 

Demander un prêt avec une fausse fiche de paie : une mauvaise idée ! 

En tant qu’emprunteur, vous êtes légalement tenu de fournir des renseignements exacts à l’organisme prêteur auprès duquel vous introduisez votre demande de prêt. Vous êtes également tenu de répondre honnêtement à toute question qui vous est posée au cours de vos démarches. 

Bien que certains consommateurs soient prêts à tout pour obtenir un crédit, ne prenez pas de risques inutiles. Vous l’aurez compris, les conséquences de la présentation de faux documents peuvent être désastreuses. De plus, au-delà des conséquences légales mentionnées ci-dessus, demander un prêt avec une fausse fiche de paie peut, s’il est accepté, vous faire courir le risque de ne pas parvenir à le rembourser et de vous surendetter. 

Il est donc toujours préférable de faire preuve de transparence auprès de votre prêteur. Ne dissimulez aucune information vous concernant et ne transmettez jamais de faux documents. 

Découvrez quel montant vous pouvez emprunter en fonction de votre salaire !