Etre interdit bancaire revient quelque part à vous mettre à dos tous les établissements de crédit. En effet, sous le coup d’une interdiction bancaire, aucune banque ne vous accordera plus de crédit. Cela reste un principe car en réalité, il existe quelques solutions qui pourraient vous permettre d’obtenir un financement.

Les raisons d’une interdiction bancaire

L’interdiction bancaire est une sanction prononcée contre les mauvais payeurs. La banque nationale de Belgique tient à jour la liste de tous les crédits souscrits par les particuliers. En cas d’incident de paiement, le contrat est dénoncé et se retrouve sur la liste noire. Dans ce cas, le particulier ayant souscrit ce prêt en défaut de paiement est officiellement interdit bancaire. Une fois fiché, aucune banque ne peut plus vous consentir de nouveaux crédits. D’ailleurs, tous les établissements de crédit ont l’obligation légale de consulter préalablement le fichier de la BNB pour toutes les demandes de crédit qu’ils reçoivent. Mais l’interdiction bancaire est également une mesure préventive. Elle contribue à limiter les risques de surendettement généré par la souscription excessive de crédits.

Les conséquences de l’interdiction

Etre interdit bancaire signifie concrètement être interdit de crédit. L’interdit bancaire ne peut plus souscrire de crédit sur une période de 10 ans. Ce délai est ramené à 1 an à compter de la régularisation du défaut de paiement. 1 an après la régularisation, le nom de l’intéressé continue d’apparaitre dans la liste noire, avec toutefois une mention « régularisé ».  Dans ce cas et pendant la période de 1 an, les banques sont libres de lui accorder ou non un crédit. Il faut néanmoins comprendre que l’interdiction se limite au droit de souscrire des prêts. En principe, les autres droits, celui d’ouvrir un compte et celui de gérer son compte, ne sont pas touchés par la mesure.

Les financements alternatifs pour l’interdit bancaire

Si vous êtes interdit bancaire, il vous sera difficile d’obtenir de nouveaux crédits avant la régularisation de votre situation. Malgré tout, il existe des solutions vous permettant d’obtenir un financement. Il s’agit notamment :

–              Du prêt hypothécaire, il s’agit d’un prêt à la consommation garanti par un bien immobilier. Il s’adresse uniquement aux propriétaires de biens immobiliers. Le prêt consenti est conditionné par la valeur du bien.

–              Du prêt social, il s’agit d’une forme de prêt immobilier à vocation sociale. Le prêt est uniquement destiné à l’achat ou la rénovation d’un logement.

–              Du regroupement de crédit, il s’agit d’une technique visant à réduire le poids de la dette en demandant à un organisme spécialisé de racheter vos crédits en cours.

En Belgique, la situation se complique rapidement lorsque vous tombez sous le coup d’une interdiction bancaire. Il existe néanmoins des conseillers et courtiers spécialisés dans les contentieux de crédit qui peuvent vous aider à régulariser votre situation et trouver des sources de financement alternatif.