Les interdits bancaires qui ne peuvent justifié de garanties immobilières suffisantes se confronteront fatalement au refus des établissements bancaires classiques pour toute nouvelle demande de prêt. Pour ces personnes, la seule option reste le crédit social, un microcrédit qui peut financer de petits projets. Détails !

Qu’est-ce qu’un crédit social ?

Ce type de crédit est dit social car il permet à des personnes exclues du système de crédit classique d’obtenir un financement. Outre les personnes à faibles revenus, les personnes faisant l’objet de fichage auprès de la Banque nationale peuvent également sous certaines conditions solliciter ce prêt pour financer leurs besoins. Il s’agit d’un microcrédit de faible montant, généralement compris entre 1000 et 3000€.

Quel montant peut prétendre un interdit bancaire ?

A cause de sa situation particulière, l’interdit bancaire est traité différemment des autres profils de petits emprunteurs. En effet, les organismes limitent la plupart du temps le montant des prêts accordés à un interdit bancaire à 1000€. Ces organismes ont comme tous les autres organismes de prêt l’obligation de ne pas entretenir ou aggraver une situation de surendettement.

Quel est le taux d’un crédit social ?

Le taux d’un crédit social est généralement compris entre 4 et 5% avec une durée de remboursement qui varie de 18 à 48 mois selon le montant emprunté et la capacité de remboursement de l’emprunteur.

Que peut financer un crédit social ?

Le crédit social finance généralement des besoins courants et nécessaires. Il finance notamment l’acquisition de matériels et équipements ménagers, machine à laver, cuisinière à gaz, etc. Il n’est pas rare non plus que les bénéficiaires utilisent les fonds pour acquérir un véhicule de remplacement. Avec le faible montant, le crédit social ne permet toutefois de financer que l’achat d’un véhicule d’occasion. Le crédit social peut également être affecté à des travaux d’amélioration du logement.

Il existe également une autre forme de crédit social qui aide les personnes en difficulté à acquérir un logement digne. Ces crédits sont proposés par les sociétés de logement de chaque région. Le prêt doit exclusivement financer l’acquisition d’une résidence principale et les rénovations effectuées dans une résidence principale.

Dans le cadre d’un développement d’activité professionnelle, il existe enfin des crédits sociaux pouvant atteindre 15000 ou 25000€. Les projets sont évalués et sélectionnés sur des critères d’inventivité et d’opportunité. Les projets axés sur le développement durable sont les premiers financés.